Courir après le temps

Courir après le temps…

2 juin 2016 , Dans : Lifestyle , Avec : 2 Commentaires
0

Pourquoi le temps passe t’-il si vite ? Pourquoi le temps passe de plus en plus vite en vieillissant ? Une interrogation que j’ai au quotidien car je me sens débordée. Débordée de tout, par le travail, par ma vie de ma maman, par les tâches ménagères, par mes projets persos, par mon blog. Pourtant j’ai l’impression d’avoir une bonne organisation mais je ressens tous les jours la frustration de manquer cruellement de temps, d’être pressée par le temps.

Depuis que je suis maman, mon temps est encore plus précieux car mine de rien, un enfant ça prend du temps !
J’ai un rapport au temps spécial en ce moment, un peu de mal à lâcher prise, je voudrais toujours faire plus, faire mieux et j’ai une fâcheuse de tendance au perfectionnisme et j’ai trop d’idées qui me passent par la tête. Mon carnet et mes to do sont toujours griffonnés de partout sur divers sujets, mon planning est toujours bien chargé.
Les heures filent comme des minutes et j’ai l’impression que le temps est raccourci. A ce sujet, j’ai lu un article il n’y a pas si longtemps sur le fait que le temps n’existait pas… C’est assez difficile à imaginer, cette théorie quantique explique que le passé, le présent et le futur existent en même temps…

Sinon en dehors de cette question métaphysique, à savoir si le temps existe ou pas, une chose est sûre c’est que j’aimerais dormir plus longtemps le matin ! Noah se lève tous les jours à 6h, quand ce n’est pas 5h30… Il me demande beaucoup d’énergie et de disponibilité, je n’ai qu’un enfant et je suis débordée. Je me demande comment font les autres mamans, celles qui ont plusieurs enfants, celles qui sont mamans solos…

Je cours après le temps, ma journée commence assez tôt et elle se finit à minuit. Il m’arrive parfois de travailler le soir et le week-end, un peu trop ces derniers temps.
J’essaie de m’organiser un maximum mais la journée passe vite, je bosse de 9 h à 12h30, je déjeune rapidement et je continue de travailler jusqu’à 17h15. Je vais chercher Noah chez la nounou puis jusqu’à 20h, c’est la deuxième journée : on enchaîne avec le bain, la préparation du repas, le dîner, l’histoire, le brossage de dents.

Je n’ai pas le temps pour beaucoup de choses que je voudrais faire, je priorise alors chaque jour les tâches selon l’urgence et l’importance. Je n’ai pas le temps de traiter les trop nombreux mails en « non lus » ou « à traiter ». J’ai toujours un oeil sur mon Google Agenda qui regroupe notes, to do et RDV perso et pro. J’essaie d’optimiser mon temps, mon efficacité, ma productivité. Je croule sous les mails alors j’ai décidé de faire le ménage et de me désabonner d’un paquet de newsletters. Les réseaux sociaux sont chronophages mais je ne peux pas m’en passer, même si mon utilisation perso reste raisonnable.

En ce moment, je regrette de ne pas avoir le temps et l’énergie pour appeler, voir des amis.
Je prends 30 minutes pour faire un Skype avec ma mère de temps en temps. Je ne regarde pas la télé mais des séries très souvent. Je n’ai pas le temps ni l’énergie de lire des livres ou les magazines auxquels je suis abonnée. Je n’ai pas le temps de rechercher activement un appartement. Je n’ai toujours pas fini le désencombrement et ménage de printemps que j’ai commencé il y a un moment…
Dans la semaine, je dois aussi faire le ménage, les lessives, les courses, la préparation des déjeuners pour Noah. Je me sens souvent submergée, même si mon homme m’aide dès qu’il peut.
Je crois que je vais demander à la nounou de préparer les repas cette année, mais je ne souhaite pas faire appel à une femme de ménage. Les tâches ménagères ne me déplaisent pas mais je les trouve chronophages.
Encore ce temps, après lequel je cours tout le temps !
Mais je prends quand même un peu de temps pour le blog car ça me tient à coeur… et il faut aussi que je prenne le temps de répondre aux derniers commentaires ;)

Les journées sont trop courtes pour faire tout ce que je dois faire, alors j’agis selon mes priorités. J’ai souvent l’impression de ne pas être assez productive, il faut que je revois mon niveau d’exigence à la baisse et surtout que j’apprenne à lâcher prise. Même si j’ai toujours un milliard d’idées et de choses à faire, je dois accepter que je ne peux pas tout faire. 
J’aimerai bien avoir un peu plus de temps pour lire, cuisiner, créer,… Un mode slow life qui n’est pas toujours facile à enclencher, quand on vit en ville, qu’on travaille à son compte et qu’on est une jeune maman !

Bref, je me demande dans tout ça, comment faites-vous ? Avez-vous des astuces pour bien gérer votre temps ou comme moi vous courez après lui ? Quel est votre rapport au temps ?

 

Source photo : weheartit

Courir après le temps…
4.67 3 votes

Partager
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
  1. Répondre

    Mes amies jeunes mamans rencontrent aussi ce problème de temps. C’est bien de voir quelqu’un qui ose le dire comme ça. Au moment où on est dedans, on ne voit rien. Parfois, on ne sait même pas quand ça va finir ni comment s’en sortir. Mais plus tard, avec le recul, on pourra regarder le chemin parcouru et on verra tout ce que l’on a appris sur la route de la vie dans ces moments de « I have no tome ».

    • Pas évident le quotidien avec un enfant en bas-âge, il me tarde de connaître un quotidien un peu plus serein pour avoir un peu plus de temps et respirer ;)

ECRIRE UN PETIT MOT...

Johanna

Blogueuse lifestyle - Community manager & Rédactrice web

Une fille rêveuse, les pieds sur Terre, la tête dans les nuages... Sur mon blog, je partage mes envies, mes passions, mes inspirations, mes coups de coeur, mes voyages et ma vie de maman à Lyon. Bienvenue sur Mon petit nuage !

Vous êtes ici :

C’est du passé !

Au jour le jour