La fin du terrible two ?

La fin du terrible two ?

4 juin 2016 , In: Kids , With: 4 Comments
0

Depuis plus d’un mois, Noah a fait d’énormes progrès de langage et s’exprime de mieux en mieux. On le comprend et les crises de colère et de frustration se sont estompées, pour notre plus grand bonheur.
C’est un sacré soulagement car depuis quelques mois, il ne se passait pas un jour sans qu’il ne fasse plusieurs crises de pleurs et de rage, le fameux terrible two. C’était fatigant pour les nerfs et l’esprit.
Et souvent l’origine des crises était difficilement compréhensible et insignifiante pour nous… Il ne voulait pas mettre ses chaussures ou s’habiller, il ne voulait pas que son père lui change la couche ou l’habille. Il ne voulait pas prendre ce chemin, il ne voulait plus marcher, aller au parc,… Un jour, j’ai eu le malheur d’appuyer sur le bouton de l’ascenseur et il a hurlé pendant plus de 20 minutes parce-que ce n’était pas lui qui avait appuyé.

Dès qu’il commençait ses crises, on l’isolait dans sa chambre car notre patience avait largement dépassé nos limites et nos tympans souffraient puisque Noah ne pleure pas, il hurle !
Malheureusement quand Noah partait en vrille, on ne pouvait tout simplement pas lui parler, lui expliquer quoi que ce soit ou détourner son attention. Il n’entend rien et ne veut rien comprendre. Il a besoin de décharger et après il va mieux.
Certaines fois, après une crise phénoménale, il revenait vers nous avec le sourire aux lèvres. De quoi devenir fous ! Une fois, il est même revenu vers moi en me disant « fini colère ».
Ce qui est injuste, c’est qu’encore une fois, il ne faisait pas ses crises chez la nounou !

Livre éducation enfant "J'ai tout essayé" Isabelle FilliozatCette période d’opposition a été vraiment difficile car pour un oui ou pour un non, il pouvait exploser sans signe avant coureur. A la maison, nous pouvions le mettre dans sa chambre pour qu’il se calme mais à l’extérieur c’est un peu plus difficile. Aux courses, à la bibliothèque, il a déjà tapé des crises, il hurlait et tombait de tout son poids, je n’avais pas le choix que de le laisser pleurer et déranger les autres. Avec ses 14 kg et sa force surnaturelle, je pouvais difficilement le porter, surtout quand il fait le poids mort et gesticule dans tous les sens…
Alors à une certaine période où j’étais fatiguée, énervée et à bout de patience, il y a eu des fessées. Mais forcément je culpabilisais et ce n’était pas le meilleur moyen pour stopper les crises et les caprices. On a beaucoup utilisé la technique des faux choix pour éviter les crises et favoriser le « je fais tout seul ». « Tu préfères mettre le manteau ou c’est maman qui te le mets ? », « tu veux mettre le manteau bleu ou le manteau gris ? »,…
J’ai lu un livre que je vous recommande et qui m’ont donné quelques pistes pour mieux comprendre et gérer les crises : J’ai tout essayé d’Isabelle Filliozat.

 

Depuis qu’il parle mieux, il y a moins de crises. Il voudrait quand même très souvent commander et je lui rappelle sans cesse que ce n’est pas lui qui décide.
Il n’écoute pas toujours et je dois lui répéter souvent les mêmes choses. Au bout d’un certain temps, je n’ai plus la patience et je sanctionne. La meilleure sanction que j’ai trouvée et qui fonctionne, est de lui enlever son doudou, car il y tient comme à la prunelle de ses yeux. A mon grand désarroi, j’utilise souvent le chantage pour qu’il obéisse…

Depuis qu’il est bébé, il peut être très têtu, impatient et colérique. Il part très vite en cacahuète, ce qui nécessite d’anticiper un maximum et de lui expliquer les choses en amont, mais cela ne fonctionne pas toujours.
J’ai demandé à mon chéri d’être plus ferme et autoritaire, car souvent il essayait de discuter. Pour autant, je m’intéresse à la parentalité positive mais à un certain moment, il n’y a plus lieu de discuter, cela ne fonctionne pas !
Noah est une tête brûlée qui cherche toujours les limites et il faut le canaliser assez vite car il déborde très rapidement… Et il est très très malin et peut nous manipuler sans que son père s’en aperçoive ;) En ce moment, il répond et il tient tête, souvent avec un air malicieux et un petit sourire de coquin… Ce petit homme qui n’a que 28 mois nous en fait voir de toutes les couleurs. Il aime être le centre de l’attention et on doit le remettre à sa place car quand je discute avec mon chéri, il a tendance à vouloir brouiller notre conversation, en criant, en demandant à son père de jouer avec lui par exemple. Il est très « maman » et me suit comme un petit poux partout !

Le plus dur est de ne rien lâcher, malgré la fatigue et la lassitude. Depuis quelques temps, j’essaie de lui apprendre la propreté en allant sur le pot mais monsieur ne veut rien entendre…
Et Noah est un peu comme moi, plus on insiste, plus il se braque ! Alors je lâche prise, je pense que ce sera plus simple quand il fera plus chaud pour le laisser les fesses à l’air.

Petit garçon hyperactif

En attendant, ce petit garçon est toujours une boule d’énergie, qui veut courir, sauter, faire de la trottinette à fond, des tours de toboggan, des cascades sur le lit et le canapé et qui se lève à 6h tous les matins.
Bref, une petite tornade qui nous demande beaucoup d’énergie du matin au soir ! Mais je suis contente que ses crises se soient atténuées, qu’il puisse maintenant bien s’exprimer et que l’on communique enfin.
Depuis ses 18 mois, le NON faisait partie de notre quotidien et c’est seulement depuis la semaine dernière qu’il appris à dire VOUI ! :)

La fin du terrible two ?
5 2 votes

Partager
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
  1. Répondre

    Heureuse de ses progrès ! Il doit être soulagé également de pouvoir vous exprimer son ressenti !
    C’est ainsi que nous pouvons désamorcer les crises ici aussi , les explications sont souvent farfelues mais elle tellement mieux quand je peux lui répondre que je comprends ! La deuxième (de février 2014 :-)) ne nous fait pas autant suer même si c’est une autre tornade ! Ouf.
    Allez une étape de passée pour vous tous :-)

    • Merci July ;) Punaise je pensais pas que ce serait aussi difficile, quelle patience il faut avoir… bon courage à toi aussi ! ;)

  2. Répondre

    On a eu le même problème à la maison, dès qu’on le comprenait pas et qu’il n’arrivait pas à s’exprimer il piquait des crises…et ça s’est appliqué au quotidien dès qu’il était frustré, ce n’est pas une période facile à passer. Je suis contente que vous ayez pu en voir la fin, maintenant ça doit être plus agréable au quotidien, il est entrain de devenir un véritable petit garçon (plein d’énergie certes :)).

    • Il en pique encore, on voit le bout du tunnel… ;)

ECRIRE UN PETIT MOT...

Johanna

Community manager freelance

Une fille rêveuse, les pieds sur Terre, la tête dans les nuages... Sur mon blog, je partage mes envies, mes passions, mes inspirations, mes coups de coeur, mes voyages et ma vie de maman à Lyon. Bienvenue sur Mon petit nuage !

Bons plans

Vous êtes ici :

Derniers commentaires

C’est du passé !

Au jour le jour