Livre de développement personnel : La force des introvertis

La force des introvertis : De l’avantage d’être sage dans un monde survolté

18 novembre 2016 , In: Lifestyle , With: 6 Comments
0

J’aime lire des livres de psychologie et de développement personnel et celui-ci a fortement résonné en moi car je suis une personne introvertie. J’aime le calme, la solitude, je n’aime pas l’agitation, la foule, le bruit qui me fatigue, m’oppresse, m’agresse. J’ai besoin de calme et de solitude pour me ressourcer, réfléchir, méditer, imaginer, créer,… 

Introvertie ou ambivertie ?

Je n’aime pas me rendre dans des endroits bondés de monde (concerts, manifs, centres commerciaux,…) car je ne supporte pas la foule. Si je vais dans un endroit confiné avec beaucoup de monde, je vais très certainement me sentir mal…
Je ne suis pas toujours à l’aise quand je suis dans un groupe de personnes que je ne connais pas, surtout si il y a beaucoup de personnes extraverties. J’ai le réflexe naturel de rester en arrière-plan et j’aime bien observer, je n’aime pas être le centre de l’attention. En fait, cela dépend vraiment du contexte, de mon état d’esprit, des personnes, du lieu,…
Je peux aussi être extravertie quelques fois, selon les situations et les personnes avec lesquelles je suis. Je suis une introvertie / ambivertie, rien n’est jamais figé.
Dans le livre La force des introvertis, l’auteur explique d’ailleurs que les extrêmes sont assez rares, la plupart des gens se situent au milieu, avec un tempérament plus ou moins introverti / extraverti.
Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours préféré les petits comités, les relations interpersonnelles, les discussions profondes, plutôt que les relations superficielles. J’aime quand les échanges sont nourrissants, constructifs.

Habitant à Lyon depuis 5 ans, la vie urbaine a tendance à me fatiguer et me stresser, le retour à une vie simple, proche de la nature fait partie de mes projets mais ce ne sera pas avant quelques années… Dès que je le peux, je me ressource grâce à la nature.

Un peu casanière, j’aime bien rester chez moi, regarder une série, bricoler, cuisiner, bouquiner mais j’aime aussi sortir, je ne suis pas un ours ! J’aime rencontrer de nouvelles personnes, aller dans de nouveaux endroits, voyager sans avoir forcément préparer le voyage,… Mais j’ai besoin de mon petit cocon pour me préserver et me ressourcer.

Introvertie et hypersensible

Empathique et hypersensible, je me mets très souvent dans la peau des autres, je peux être très touchée, émue même si je ne vis pas la situation de la personne, que je la connaisse ou pas. Je suis évidemment beaucoup plus affectée quand ce sont mes proches qui vivent une situation difficile.
Même si j’ai un tempérament introverti, je suis une personne authentique, spontanée et sincère, je ne cache pas mes émotions car je n’y arrive tout simplement pas. Je ne mens pas sur mes émotions ou ressentis, même si je ne les exprime pas toujours. Depuis petite, je pense que j’intériorise beaucoup de choses et j’ai pris l’habitude de faire de l’auto-psychanalyse, ayant une tendance à l’introspection, je réfléchis, j’analyse, je tire des conclusions ou pas !
J’ai toujours eu peur de me lancer dans une psychothérapie et que cela dure des années !

Je me doutais que l’hypersensibilité était liée à l’introversion. Et dans le livre l’auteur confirme que « 70% des personnes introverties seraient hautement sensibles, et réciproquement. »
Je suis sensible aux émotions des autres mais aussi aux stimuli sensoriels (bruit, lumière, température,…)
Depuis petite, je ne sais pas mettre de filtre entre les autres et moi, j’absorbe tout, je suis une vraie éponge émotionnelle. J’ai une sorte de capteur et d’intuition qui font que j’arrive souvent à détecter et ressentir des choses que les autres ne voient pas ou ne ressentent pas… J’ai longtemps refoulé cette capacité que je voyais comme un fardeau…
J’ai beaucoup souffert de mon hypersensibilité, j’en souffre encore aujourd’hui mais moins car je pense m’être endurcie, j’essaie de me forger une carapace même si ce n’est pas si c’est simple que ça…

Pendant très longtemps, j’avais du mal à m’accepter telle que j’étais, je ne me sentais pas à ma place et différente. Je ressens les choses beaucoup plus intensément que la plupart des gens.
Les introvertis hypersensibles ne sont pas vraiment des personnalités acceptées, comprises et bien intégrées dans notre société où c’est le cerveau gauche (pensée rationnelle) qui est mis en avant et non le cerveau droit (intuition, émotion).
Je n’ai pas vraiment aimé l’école où on ne respecte pas la personnalité des introvertis, je n’aimais pas participer, lever la main pour répondre aux questions, lire des textes,… J’avais envie qu’on me fiche la paix ! Sur mes bulletins, il y avait toujours les mêmes remarques : « discrète, ne participe pas assez, blablabla… » Et plus on me force la main, plus je me braque… Mon fils est pareil !

Certains parlent de l’hypersensibilité comme un don, moi je le voyais comme un fardeau et une faiblesse. Il n’y a que récemment que j’ai compris que mon hypersensibilité pouvait être aussi une force.
Avec les années, j’ai appris un peu plus à me protéger mais cela m’a pris du temps, je suis devenue plus prudente, voire méfiante… L’an dernier, je faisais mon initiation au reiki, pour apprendre à me protéger du monde extérieur, entre autre.
Je dois encore apprendre à lâcher prise et j’essaie de renforcer mes frontières interpersonnelles qui sont encore trop poreuses.

La liberté de travailler à mon compte… 

Mon tempérament d’introverti explique aussi en partie mon statut de travailleur indépendant, je ne me sentais pas à ma place en entreprise.
Par exemple, je n’aimais pas travailler en open space, je devais redoubler d’efforts pour me concentrer. Je vous conseille d’ailleurs la lecture de ce livre L’open space m’a tuer.
Je n’ai pas toujours eu non plus d’environnement bienveillant, je suis tombée sur des supérieurs et patrons qui étaient de vrais pervers narcissiques et qui m’ont bien dégoûtée du salariat !

En travaillant à mon compte, j’ai la liberté de travailler et m’organiser comme je le souhaite. Je ne subis pas les contraintes de l’entreprise et les supérieurs tordus… Il y a également des inconvénients  en étant freelance mais j’ai enfin trouvé mon équilibre professionnel et personnel.

Maman introvertie d’un enfant introverti et hypersensible aussi…

Je livre rarement mes états d’âme sur le blog, j’avais par exemple longtemps hésité à publier l’article sur La première année avec bébé, mais j’en avais ressenti le besoin, pour moi et pour toutes les mamans dans mon cas. Et je ne le regrette pas, cela m’a soulagée et je pense avoir aussi aider des mamans qui souffraient.

Etant hypersensible et introvertie, j’ai besoin de calme et de solitude. Il était donc très difficile pour moi de vivre sereinement le quotidien avec un bébé difficile qui hurlait, ne dormait presque pas et qui était très nerveux.
Cela a été un gros dilemme pour moi, je voulais m’occuper de mon fils à temps plein mais je n’y arrivais pas. A 7 mois il est allé chez la nounou. Je culpabilisais de ne pas m’en occuper à temps plein mais j’en étais tout simplement incapable. Et je ne pouvais pas travailler avec mon fils à la maison. Je ne sais pas d’ailleurs comment font les autres mamans qui travaillent à la maison avec les enfants, je les admire !

Aujourd’hui je ne culpabilise plus, j’ai compris qu’il fallait que je pense à moi, au lieu de m’épuiser à vouloir être une mère parfaite, mon BABI (Bébé Aux Besoins Intenses) est devenu, sans surprise, un enfant aux besoins intenses (EABI). Il est important que je respecte mes besoins et mes limites, Noah n’en est pas malheureux pour autant. On profite à 200% du temps que l’on passe ensemble.
Noah est très énergique et me sollicite tout le temps, il me cherche souvent dès que je disparais de son champ de vision : « mamannnnnn t’es où ?? », « maman tu fais quoi ? », « maman je veux t’aider »…

Mon fils est introverti et hypersensible aussi (l’hypersensibilité étant génétique), il est réservé avec certaines personnes, des inconnus ou même parfois des proches. Bébé, il supportait mal les sur-stimulations extérieures. Il pouvait pleurer, s’arc-bouter face à des sons et/ou des environnements stressants,  face à des personnes inconnues,…

Son tempérament inné d’hypersensible, hyper-réactif et hyperactif m’a épuisé et m’épuise encore d’ailleurs ! Comme moi il vit tout intensément, ressent beaucoup de choses et a des difficultés à gérer ses émotions. Il pleure très souvent, au moins il exprime ses émotions.

Un enfant demande beaucoup de temps, d’attention, de patience et Noah durant ces deux ans et demi m’a beaucoup pris d’énergie. Depuis qu’il parle, le quotidien est moins difficile mais il reste un petit garçon plein de vitalité. Et j’essaie de me préserver comme je peux avant que mon réservoir d’énergie soit vide !

S’accepter et trouver son équilibre

Toute personne introvertie doit trouver son équilibre, s’accepter telle qu’elle est ou décider de changer. Chacun fait en fonction de son histoire, son vécu, ses expériences, ses besoins, ses envies,… Et selon la période de sa vie, car nous changeons avec le temps et nos besoins changent aussi…

« Pour être un introverti heureux, il s’agit de faire la paix avec ses propensions et ses besoins, plutôt que de les ignorer ou se les reprocher. »

Je n’ai pas envie de changer ma nature même si j’aime bien me lancer des défis de temps en temps, pour sortir de ma zone de confort. Et durant les 15 dernières années, je m’en suis lancée pas mal !

A lire

Je vous conseille donc la lecture de La force des introvertis, édité chez Eyrolles, si vous êtes une personne introvertie ou une personne extravertie qui veut comprendre une personne introvertie.
Il est très intéressant car il aborde la définition et les notions d’introversion / extraversion, les différentes façons d’être introverti, les préjugés sur les introvertis. L’auteur se questionne sur les facteurs, est-ce inné ou acquis ? Elle met en avant les points forts et les difficultés des introvertis, évoque l’introversion en couple, au travail, avec les amis,… Elle donne des conseils pour éduquer un enfant introverti et donne des pistes à ceux qui veulent changer. Des exemples concrets jalonnent le livre.

A écouter 

Le replay de l’émission On est fait pour s’entendre « Introvertis, extravertis : que révèle notre nature ? »

 

A faire : le test de personnalité MBTI : introverti ou extraverti ?

john-snowL’auteur parle du test MBTI, il y existerait 16 types de personnalités, dont la moitié serait introvertie. J’ai trouvé un test de personnalité gratuit, j’ai une personnalité INFJ, qui représente moins de 1% de la population… Je comprends mieux pourquoi je me suis toujours sentie « extra-terrestre » ! ;)

Les lettres de ces 4 acronymes renvoient à un trait de personnalité :  INTJ, ENFP, ESTJ,… 

  • introversion (I) ou extroversion (E)
  • intuition (N) ou sensation (S)
  • pensée (T) ou sentiment (F)
  • jugement (J) ou perception (P)

Une explication détaille les traits de personnalité et un petit carrousel vous présente les personnages célèbres et fictifs qui ont le même type de personnalité que vous. 

Et vous, êtes-vous plutôt introverti, extraverti ou ambiverti ? Si vous êtes introverti, êtes-vous aussi hypersensible ?

 

Partenariat blog

La force des introvertis : De l’avantage d’être sage dans un monde survolté
4.7 3 votes

Partager
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
  1. Répondre

    Comme toi, je suis introvertie ET hypersensible … Ton article est très intéressant ! Je ne savais pas que l’hypersensibilité était génétique, par contre !! Mais je vois bien que mon Petit Loulou de presque 6 ans me ressemble beaucoup, en sensibilité et en anxiété …

    • C’est ce que j’ai lu, et puis ça se confirme dans mon cas, ma mère l’est, je le suis et mon fils l’est. Le grand défi est d’aider nos enfants du mieux que l’on peut, avec nos forces, nos fragilités et notre sensibilité à fleur de peau…

    • Sophie
    • 19 novembre 2016
    Répondre

    J’ai passé pas mal d’années à me demander pourquoi j’étais si « sérieuse » et différente des autres, jusqu’à ce que je tombe sur le MBTI. Avant je ne savais même pas ce qu’introvertie signifiait ! Je suis donc introvertie à 70% mais je suis peu sensible (je suis ISTJ) :) Maintenant je suis fière de l’affirmer et je ne souhaite certainement pas « m’ extravertiser ».

    • Il faut accepter sa nature, même si ce n’est pas toujours facile en tant qu’introvertie dans une société où c’est l’extraversion qui est mise en avant…

    • Nadine remont
    • 24 novembre 2016
    Répondre

    Je decouvre avec plaisir votre blog. Ne seriez vous pas une HP ou surdouée? Si vous aimez lire je vous conseille vivement Monique de Kermadec. Les vidéos de Raymonde Hazân également.

    • Bonjour Nadine, je ne sais pas exactement ce que signifie HP ou surdouée, je ne me considère pas comme tel. Mais je vais me pencher sur les livres et les vidéos ;) Merci pour le partage !

ECRIRE UN PETIT MOT...

Johanna

Social Media Manager - Rédactrice web freelance

Une fille rêveuse, les pieds sur Terre, la tête dans les nuages... Sur mon blog, je partage mes envies, mes passions, mes inspirations, mes coups de coeur, mes voyages et ma vie de maman à Lyon. Bienvenue sur Mon petit nuage !

Bons plans

Vous êtes ici :

C’est du passé !

Au jour le jour