La peur d'être mère

La peur d’être mère

23 mai 2014 , Dans : Kids , Avec : 27 Commentaires
1

Dimanche je vais fêter ma première fête des mères, je me rends compte que la peur est assez présente dans mon nouveau rôle de maman, et ce depuis le jour où j’ai appris que j’étais enceinte.

Malgré ma volonté de penser positif depuis le début, les peurs et les angoisses, réelles, irrationnelles ou pas, incontrôlables, légitimes ou pas, m’accompagnent et m’accompagneront, je pense, toute ma vie. J’espère juste arriver à m’en détacher et ne pas transmettre ces peurs et angoisses à mon fils…

J’imagine que toutes les mamans ressentent ces peurs.

Pendant ma grossesse 

Ma grossesse ne s’est pas très bien déroulée. Le premier mois, j’ai cru faire une fausse couche à cause de saignements. A partir du 4 ème mois, j’ai eu des contractions jusqu’à l’accouchement, appelées contractions de Braxton Hicks. J’ai dû rester au repos, j’étais suivie chaque semaine à domicile par une sage-femme. A l’hôpital, on m’a bien fait flipper, ils m’ont mis la pression. La sage-femme m’embêtait aussi en me faisant faire des analyses à tout bout de champ car j’avais du sucre dans les urines mais je ne suis pas sûre que c’était un diabète gestationnel, seulement mes reins qui ne filtraient plus très bien…

Donc autant dire que ma grossesse que je voulais zen et sereine a été un peu angoissante… J’avais aussi beaucoup de peurs par rapport à d’autres grossesses et bébés autour de moi, dont les histoires me donnaient des cauchemars…

J’avais des peurs, angoisses ou appréhensions que toutes les futures mamans doivent connaître aussi… ou alors je suis vraiment folle…

  • peur de perdre bébé
  • peur que bébé ait une malformation
  • peur que bébé soit trisomique
  • peur que bébé ait un problème de santé
  • peur d’accoucher prématurément
  • peur que bébé ressente mes peurs et mes angoisses
  • peur que les contractions soient de ma faute
  • peur de ne pas être à la hauteur
  • peur de l’accouchement, de la souffrance, de l’épisiotomie, de la déchirure
  • peur de mourir
  • peur de la péridurale
  • peur de la rencontre avec bébé, peur de ne pas l’aimer
  • peur de ne pas avoir l’instinct maternel, la fibre maternelle comme certaines femmes pour qui, la maternité est une évidence
  • peur des responsabilités
  • peur de la fatigue et du rythme
  • peur de l’hôpital
  • peur de la perte de liberté, peur du changement
  • peur de l’inconnu
  • peur de la mort du papa

Pendant mon accouchement

J’ai très mal vécu mon accouchement, j’en garde un très mauvais souvenir, il m’a traumatisée…

  • peur des complications, de la gynéco et des dizaines de personnes qui arrivent d’un coup
  • peur que bébé soit mort
  • peur de la césarienne
  • peur de la souffrance
  • peur de ne pas y arriver, peur de mourir
  • peur de l’hôpital
  • peur que ce soit à cause de moi que ça se passe mal
  • peur de ne plus sentir mes jambes, peur de ne pas arriver à pousser
  • peur que bébé se sente abandonné
  • peur de ne plus avoir de force

Après la naissance

  • peur de perdre bébé
  • peur pour la santé de bébé,  ou qu’il ait des séquelles, qu’il ne respire pas, qu’il ait avalé du méconium, peur de ses pieds varus, peur de son électro-encéphalogramme, de son crâne déformé,…
  • peur que bébé soit traumatisé par sa naissance
  • peur de l’apnée du nourrisson
  • peur que bébé souffre
  • peur de ne pas savoir réconforter bébé
  • peur de ne pas arriver à l’allaiter
  • peur de ne pas y arriver
  • peur de moi-même et de mes pensées…, peur d’être une mauvaise mère
  • peur de ne pas sortir du baby-blues et de ma dépression post-natale
  • peur de ne pas comprendre bébé
  • peur de ne plus vouloir ni pouvoir m’occuper de bébé
  • peur de ses problèmes de pied
  • peur qu’il lui arrive quelque chose
  • peur de ne pas me réapproprier mon corps de femme
  • peur de ne pas vouloir un autre enfant
  • peur de mon traumatisme de l’accouchement
  • peur de la mort du papa
  • peur de ne pas pouvoir concilier vie professionnelle et maternité
  • et toutes les peurs au fur et à mesure qu’il va grandir… la santé, l’éducation, les valeurs, le bonheur,…

Ça fait beaucoup de peurs !
Maintenant que je suis mère, je comprends ma maman qui, depuis que mes soeurs et moi sommes nées, même si nous sommes adultes aujourd’hui, s’est toujours inquiétée pour nous ! Elle m’a dit l’autrefois qu’on serait toujours ses bébés ! ;)
J’espère juste que je serai moins angoissée qu’elle mais je comprends ce qu’elle ressent maintenant que je suis mère à mon tour !

Etre maman, c’est aussi beau qu’effrayant, ça prend aux tripes, dans tous les sens du terme, c’est une remise en question, une introspection, de la culpabilité, de la pression mais un grand bonheur aussi !

Ce n’est que le début des questionnements car mon bébé n’a que 3 mois et demi !
L’autrefois je disais à une copine trentenaire, pour qui la maternité n’est pas une évidence, que l’on est jamais prête à être mère. On ne naît pas mère, on le devient, jour après jour !

 

Bonne fête à toutes les mamans !
Bonne fête à ma maman !

La peur d’être mère
5 6 votes

Partager
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
  1. Très joli post dont je partage complètement la philosophie.
    Bonne fête à toutes les mamans !

  2. Répondre

    Je ressens la même chose

  3. Répondre

    Très jolie note. Tu vois pour moi, j’ai l’impression d’avoir été moins effrayée car je me suis beaucoup occupée de mon frère et de ma soeur quand ils étaient petits (nous avons pas mal de différence d’âge). Et finalement ça m’a bien aidé dans l’appréhension de la maternité. Mais comme toi j’ai eu quelques angoisses aussi cependant.

    • Ça me rassure ;)
      Moi aussi je me suis beaucoup occupée de ma petite soeur, elle m’appelait « ma deuxième maman » mais c’est pas pareil quand c’est ton enfant je trouve.

  4. Très joli post !
    Dans lequel j’avoue, je ne m’y retrouve pas trop… Pourtant je suis une flipé de TOUT !

    Mais moi, j’ai presque l’impression d’être passée à côté de ma grossesse, de ne pas en avoir vraiment profité, parce qu’à part mon ventre qui a gonflé, je n’ai eu aucun symptômes, ni gène, ni sensation de lourdeur etc… Et comme j’ai été déclenchée, aucunes contraction douloureuses « naturelles ».

    Après j’avoue, je regarde toutes les 2 secondes s’il respire toujours ;)

    Mais comme tu l’as si bien dit, on ne naît pas mère ! Moi qui ai TOUJOURS voulu des enfants… j’ai encore du mal à réaliser …

    C’est bête à dire, surtout pour les personnes comme toi, pour qui ça ne s’est pas très bien passé… Mais je dis souvent à mon homme : « j’ai tellement voulu un enfant, depuis tellement longtemps, et là hop, j’ai l’impression que tout est arrivé en 30 sec, des fois je me demande même si c’est bien moi qui ai accouché ?!  »

    En ancienne grande pessimiste, je qu’il faut essayer de donner plus d’importance à tout ce qui va bien !!!

    Vers la fin de ma grossesse, je flippais aussi un peu pour l’accouchement, et je disais donc à qui voulait l’entendre qu’une césarienne m’arrangerait bien ! (Un copine l’a super bien vécu) Et après avoir vu un sujet sur Les Maternelles, justement sur les femmes traumatisée, j’ai tout de suite changé d’avis ! Mais effectivement, je pense qu’il faut en parler ! Et dans l’émission, ces femmes allaient revoir l’hôpital, les différentes salles où était bébé, pendant qu’elles étaient endormies ou autre …

    Bref j’imagine que ça ne doit pas être évident :/
    Comme je te l’avais dit sur IG. Une amie dont la petite faisait des crises, lui a raconté son accouchement (qu’elle avait très mal vécu). Des fois peut être effectivement que le stress se transmet. Mais vu ta dernière vidéo IG, ton petit bout à l’air quand même très heureux :)

    (Désolée pour mes pâtés et c’est marrant, j’ai fait un port y a pas longtemps, sur l’instinct maternel ah ah :D )

    • Alors là je t’envie énormément ! Si j’avais pu avoir ta grossesse et ton accouchement ! ;)
      Je me disais qu’avec une grossesse pas facile, j’aurais un accouchement pas trop mal… le sort en a décidé autrement…
      J’ai raconté à Noah l’accouchement, je ne sais pas si ça a aidé… mais maintenant il va mieux et comme tu dis il a l’air heureux mais je pense que c’est un bébé hypersensible et hyper éveillé !

    • Bon j’avoue que même si tout s’est bien passé et qu’aujourd’hui j’en garde un très bon souvenir, ce n’était pas franchement une partie de plaisir :)

      J’ai vite oublié c’est vrai, mais sur le coup, quand on est retourné dans la chambre, j’ai dit à mon homme : « la prochaine fois que tu voudra un enfant, on achètera un chien :)  »

      Je ne sais pas si tu as des tatouages, mais je l’ai vécu de la même façon , sur le coup j’ai dit « plus jamais !!! »

      Après, la douleur est une chose, la peur en est une autre, et c’est vrai qu’on oublie plus vite la douleur que la peur, si ça se passe mal :/
      Je ne sais pas non plus si vous voulez un deuxième, mais c’est vrai qu’il vaux mieux régler la chose, pour être rassurée par la suite. Après chaque grossesse est différente il paraît :)

    • Je n’ai pas oublié du tout ! Ça me hante toujours…
      Pour l’instant le deuxième je ne veux même pas y penser… et s’il devait y en avoir un autre, faut que j’exorcise cet accouchement car je ne pourrai pas en revivre un comme ça…
      On m’a dit que le deuxième passera plus « facilement » mais j’ai trop peur que ce ne soit pas le cas. Je vais aller voir ma sage-femme sophrologue pour avoir des réponses et essayer de guérir ce traumatisme. J’ai aussi demandé mon dossier médical à la maternité.

    • sandrine
    • 5 août 2014
    Répondre

    Merci d’avouer tes peurs, j en ai tellement en ce moment( je suis enceinte de 29 semaines avec gros risque d’avoir un premature)d ailleurs la plupart de mes peurs ressemblent aux tiennes.
    Ton blog est tres agreable a lire avec de belles couleurs.
    J attends un garcon et depuis pres de 15 ans, mon prenom de predilection, l’unique prenom que je voulais par dessus tout etait…Noah;) Malheureusement , il est devenu a mon gout trop populaire, moi qui aime les prenoms un peu differents( il l etait il y 15 ans)et je me sens obligee d en choisir un autre et ce n est pas chose aisee…
    Encore merci de partager ta vie de maman, cela me fait beaucoup de bien de te lire.

    • Merci pour ton message Sandrine, je suis contente de lire que ce que j’écris peut faire du bien ;)
      Je sais que c’est facile à dire mais essaie de penser positif et de t’entourer d’énergie positive. Dis à ton bébé de rester encore bien au chaud ;)
      Pour moi, tant pis si Noah est un prénom populaire, il s’est imposé à nous comme une évidence ;)
      Bon courage pour la fin de ta grossesse.

  5. Répondre

    Je découvre ton blog avec plaisir et, à la lecture de cet article que je trouve très touchant, je me retrouve à commenter…car je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris et décris…
    J’ai eu, même si chaque grossesse est différente, une grossesse un peu similaire, alitée pdt plus de 4 mois car j’avais beaucoup trop de contractions depuis le 1er trimestre… Et donc, tout un tas de peurs, autant pour le papa, que pour moi (allez, j’avoue beaucoup plus pour moi!), mais la plus grande et la plus difficile à gérer était de perdre notre bébé…
    Au final, Eliott est arrivé à 40SA+2 et déclenché (car j’avais fissuré la poche des eaux, mais sinon il serait resté bien au chaud ;-) !) et je crois que cette peur de le perdre pdt toute ma grossesse a mis comme un voile sur celle ci… Et j’ai le petit (grand?) regret de ne pas avoir assez profité de cette parenthèse enchantée…
    J’espère donc que ma prochaine grossesse sera plus sereine, et je me suis jurée d’y travailler (mais la encore j’ai peur que le naturel revienne au galop) !
    Je n’ai pas, comme toi, un mauvais souvenir de mon accouchement, au contraire j’ai adoré ce moment, et je dis souvent vouloir y retourner, pour y capter des petits moments que malheureusement on oublie… Je préfère même accoucher que prendre l’avion, car oui, j’ai bien plus peur de l’avion ! Encore une histoire de peurs…
    Et oui, au quotidien je suis, comme je dis souvent, un peu comme une enfant, avec mes peurs du noir, des araignées et des méchants… Mais je me rends compte que je combats de plus en plus ces peurs, histoire de ne pas les transmettre à mon fils et de lui montrer que sa maman est « grande » !
    Enfin, c’est vite dit, comme toi, j’ai peur qu’il est trop chaud, et puis trop froid, j’ai peur qu’il meurt, qu’il soit malade, j’ai peur qu’il est peur, qu’il soit ceci ou cela, j’ai peur de trop l’aimer, de l’étouffer, de le gronder, j’ai peur quand il me fatigue, j’ai peur de ne pas y arriver, j’ai peur qu’il ne soit pas heureux, j’ai peur qu’il ne m’aime pas, j’ai peur qu’il m’en veuille un jour de ne pas avoir bien fait ou trop fait ou pas assez…
    Et puis, aussi, j’ai peur que toutes ces peurs ne s’apaisent pas…
    Mais avec le temps, le sourire de mon enfant, chaque progrès qu’il fait, ses millions de câlins, ses crises, ses bêtises, ses petites mimiques et ses grosses grimaces, ses premiers petits pas… Avec tout ça, et sa bougie qu’il vient juste de souffler, je me rends compte que je grandis avec lui, qu’il me pousse et me renforce, qu’il m’apprend de jour en jour, qu’il me comble et me conforte… Mes peurs s’apaisent et en appelle d’autres, mais j’ai accepté que c’était ainsi… Je suis surement plus peureuse et compliquée que mon chéri et que bien d’autres gens, mais je me dis que c’est ça aussi, d’être maman…
    Et puis mon bébé lui aussi à ses peurs, et je suis là pour les apaiser, les balayer, les écarter… Il a ses peurs de bébé, et aura ses peurs de petit et de grand garçon… Je pense qu’à chacun des moments de notre vie nous avons des peurs légitimes, naturelles, parfois saugrenues et inexplicables…l’important est de chercher à en parler, à les apaiser et à les écarter…
    Je suis désolée d’avance pour ce long message, je tenais à commenter et à te dire que je comprends, car parfois je me dis que je suis la seule a ressentir toutes ces peurs… Mais en fait non, la seule chose c’est que l’on en parle pas, et toi tu l’a fait, alors bravo, bravo pour ce bel article, car je suis sûre que tu es une super maman ;-)

    • Merci pour ton message et désolée de répondre si tard, je n’ai plus la notification de commentaires ! :(
      C’est vrai que j’ai l’impression que c’est assez tabou au final les peurs de la maternité… Mon bébé va avoir 9 mois et depuis l’écriture de cet article pas mal de peurs et d’angoisses se sont allégées et envolées (heureusement !).
      Je crois que les premiers mois sont assez effrayants puisqu’il faut faire connaissance avec son bébé, l’apprivoiser, s’en occuper, il est tout fragile, tout est nouveau, et en parallèle il faut se remettre de ce que l’on a vécu (en tout cas pour celles qui ont vécu une grossesse et un accouchement difficiles).
      Et puis chaque bébé est différent, le mien a été très difficile les 3 premiers mois, psychologiquement et physiquement, j’étais donc au bout du rouleau…
      Je suis stupéfaite de lire que tu préfères accoucher que prendre l’avion ! J’en reviens pas ;) Je vois aussi que tu avais beaucoup de peurs pendant ta grossesse et qu’elle était difficile aussi mais que ton accouchement s’est bien passé. Comme quoi tous les scénarios existent !

    • Charlotte
    • 25 novembre 2015
    Répondre

    Je suis à 6 mois de grossesse et je ressens tout cela. C’est apaisant d’entendre quelqu’un en parler sans tabou, de savoir qu’on est pas seule. En ce moment je lis La Naissance D’une Mère de Daniel Stern. Tout ne répond pas aux peurs d’être mère, mais on comprend que c’est un processus long et que les questions de ce type sont « normales » et finalement constitutives de cette aventure d’une vie…
    Merci.

    • Bonjour Charlotte, merci pour ton message. Je te souhaite une grossesse sereine, il est bien normal d’avoir peur, c’est juste que personne n’en parle.
      Pour mon suivi de grossesse, j’ai été très déçue de voir que les professionnels de santé ne s’intéressaient qu’à la santé physique de la future maman sans lui parler de son bien-être…
      Fais toi confiance et écoute-toi, n’hésite pas à parler de tes peurs et de tes angoisses à ton entourage, ou de les écrire si tu préfères. Tu peux aussi en parler à ton bébé ;)
      Devenir maman est un sacré bouleversement physique et psychique, ce n’est pas aussi simple que cela paraît. Merci pour le livre, je l’ajoute à ma liste de lectures ;)

  6. Répondre

    Bonjour,
    je m’appelle Elodie, j’habite à Nantes et je propose des accompagnements des futures mamans avant conception, pendant la grossesse et après.
    J’ai été formé à l’institut AMA créée par Martine Savès, un médecin généraliste, homéopathe et acupunctrice.
    Avec du recul de quoi auriez vous eu besoin ou envie avant conception et pendant la grossesse ?
    Je me permets de vous poser cette question, car je développe mon activité qui est pour moi une passion et primordiale dans l’avenir des femmes et de l’humanité. Mon envie de transmettre des informations simples, claires et hyper importante pour un monde meilleur est forte, et le moment est propice. Merci de votre retour mesdames. Belle fin d’année étincelante de Joie et d’Amour.

    • Elynde
    • 8 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour à toi,
    Je suis tombée sur ce billet par hasard en faisant des recherches sur le net et je tiens à te remercier du plus profond de mon coeur car grâce à toi je me sens moins seule face à mes peurs.
    C’est toujours difficile d’en parler à l’entourage qui minimise.
    Pour ma part ma fille est passée directement à la case hospitalisation après un déclenchement à terme compliqué. J’ai souffert de la voir mal et d’avoir été loin d’elle. Personne ne comprends qu’à chaque instant j’ai peur qu’il lui arrive quelquechose. Elle a 3 mois et j’essaie de ne pas rester coller à elle mais c’est dur.
    Juste… J’ai peur pour elle.

    Je te remercie encore pour ton partage. Je pense en effet que j’aurais toujours peur pour elle,;surtout dans la société d’aujourd’hui.

    • Bonjour et merci pour ton message. Je suis contente de voir que mes confidences peuvent aider d’autres futures ou jeunes mamans. L’entourage ne se rend pas toujours compte à quel point on peut être vulnérable quand on est enceinte et après. C’est vraiment un bouleversement et il est important d’être écoutée, accompagnée et soutenue.
      J’imagine que ça a dû être très difficile quand ta fille a été hospitalisée, déjà qu’après l’accouchement on ne sent pas très bien…
      Mes angoisses et mes peurs se sont atténués au fil du temps. Tu vas apprendre à connaître ta fille et te découvrir dans ton nouveau rôle de maman, ça prend du temps, il faut se faire confiance et suivre son intuition. Si tu ressens le besoin d’être proche d’elle, et bien fais-le, ne te soucie pas de ce que les autres peuvent dire.
      Intuition, confiance, patience et lâcher prise t’aideront à diminuer tes peurs. Je te souhaite plein de bonheur avec ta fille :)

    • Laetitia
    • 9 février 2016
    Répondre

    Bonoir, je suis tombée par hasard sur votre blog et cela m’a fait un bien fou. Je suis maman d’une petite Amalia depuis 9 jours. J’ai vécu une très belle grossesse et l’accouchement s’est plutôt bien passé. En revanche le retour à la maison est vraiment très angoissant, on ne se doute vraiment pas que de devenir parent est une sacré responsabilité. C’est la que je me dis que ma vie ne sera plus jamais comme avant et c’est grave effrayant :). On se pose un tas de question: est ce que je l’aime? Vais-je reussir à m’en occuper? On est presque à se dire si on ne regrette pas notre vie d’avant (c’est horrible de penser ça). On nous montre tellement de mère épanouis que j’en culpabilise, je me dis mais pourquoi je ne suis pas comme elle, à être complètement gaga de mon bébé. Je pense aussi que la fatigue joue énormément sur le moral et cela nous met vraiment dans la confusion total de nos sentiments envers notre enfant. Il faut le dire aussi que les mamans vivent se stresse la, mais pour le papa aussi c’est un sacré chamboulement pour lui. En tout cas j’ai beaucoup aimé votre sincérité et je pense que l’on est plus nombreuses que l’on ne croit dans cette situation là. Merci à vous.

    • Bonjour Laetitia, merci pour votre message. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas horrible de penser ça, tous les mamans le pensent mais peu le disent. Moi j’étais accablée et je pensais que j’avais fait une erreur.
      La maternité est d’une telle violence, on est pas préparée et on est catapultée dans cette nouvelle vie, ce nouveau rôle de maman avec un bébé plus ou moins facile, plus ou moins hurleur, avec des problèmes de santé ou pas. Se remettre physiquement et psychologiquement de la grossesse, de l’accouchement et enchaîner avec les nuits coupées, les pleurs de bébé, ses coliques,… y a vraiment de quoi péter un plomb !
      Le problème de culpabilité c’est à cause de la société, des professionnels de santé et de certaines mamans qui font croire que tout est rose et parfait, on nous ment, on ne nous écoute et on ne nous accompagne pas !
      Je vous souhaite plein de courage et soyez patiente car se sentir à l’aise dans son rôle de maman peut prendre du temps. Moi il m’aura fallu 1 an et demi pour me remettre psychologiquement et physiquement de mon accouchement et de la première année avec bébé.

    • RAVERDY
    • 24 juin 2016
    Répondre

    de mon côté début de grossesse super, pas de nausées, aucun soucis particuliers !
    puis à partir du 4 ème, 5 ème mois la cata ! des contractions, le gynécologue ne me croyais pas …
    7ème mois hospitalisations multiples, comme toi, les sages femmes nous fichent la trouille, sentiments de culpabilité….
    Peur au ventre chaque jour que bébé arrive l’heure et qu’il soit en couveuse….
    et alitement…
    je pense ne pas vouloir revivre de deuxième grossesse

    • C’est vraiment pas évident de vivre une grossesse « difficile », surtout avec le personnel médical qui nous fait culpabiliser, nous fiche la trouille et ne nous soutient pas vraiment… il faut alors ne compter que sur soi et écouter son ressenti… Dis à ton bébé de rester encore un peu au chaud et essaie de garder le moral malgré tout.

    • Laura
    • 17 juillet 2016
    Répondre

    Juste un grand merci…
    Ma petite a 3 mois et se porte à merveille mais je suis terrifiée à l’idée de ne pas être à la hauteur, de ne pas y arriver et de ne pas me trouver dans ce nouveau rôle de maman (et je culpabilise énormément)…et j’angoisse aussi à l’idée que ces angoisses ne s’atténuent pas avec le temps. Tout cela m’empêche de profiter pleinement de ma fille et ça m’attriste bcp. Grâce à ton blog je me sens moins seule. Merci du plus profond de mon coeur.

    • Bonjour Laura, merci pour ton message. C’est normal d’avoir peur, de culpabiliser et d’angoisser. Se sentir à l’aise et avoir confiance en soi, dans son nouveau rôle de maman prend du temps… Ne t’inquiète pas, tes angoisses vont s’atténuer au fil du temps. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ta fille, profite au maximum :)

    • dorothee
    • 12 septembre 2016
    Répondre

    Merci d’avoir partagé toutes ces émotions , c’est exactement ce que je ressens. Mon fils Enzo à 2mois et demie. l’accouchement a été difficile et je ressens les mêmes angoisses. En plus, mon mari est souvent en déplacement ce qui n’arrange rien. Bravo pour ton blog et quelque part c’est « rassurant » de savoir que d’autres mamans ressentent les mêmes choses. Dorothée

    • Bonjour Dorothée, c’est bien normal d’avoir peur et d’être angoissée, on ne devient pas maman du jour au lendemain. Il faut apprendre à connaître son bébé. J’ai mis beaucoup de temps à me sentir à l’aise dans mon rôle de maman, surtout que mon bébé n’était pas du tout facile, il ne dormait pas beaucoup, pleurait beaucoup à cause de coliques et d’un RGO non diagnostiqué. Les premiers mois sont très angoissants, surtout si on n’est pas bien entourée et soutenue. Essaie de demander de l’aide autour de toi si tu peux. N’hésite pas à aller parler à un professionnel en qui tu as confiance pour parler de ton accouchement et de tes angoisses. Moi je l’ai gardé pour moi et ça ne m’a pas vraiment aidé… Bonne continuation avec ton fils, je te souhaite beaucoup de bonheur. :)

    • NANOUUU
    • 10 avril 2017
    Répondre

    Bonjour,

    Un énorme merci, moi je n’ai pas encore d’enfants, mais je désire une vrai vie de famille, mais dès lors que je pense à concevoir mon propre enfant, c’est la panique, la peur m’envahie, le stress me bloque jusqu’à presque déprimer et me dire que je ne serai jamais à la hauteur en tant que maman, que seul avec un bébé changera à tout jamais ma vie…. Mais en découvrant tout ces témoignages, je me rend compte à quel point il a un tabou sur ce sujet, et oh combien vos témoignages sont précieux et doivent être entendu !!! Partager ces craintes, se soutenir mutuellement est je pense vraiment vitale pour celles qui ont leur premier enfant et pour les autres qui souhaiteraient un jour avoir le premier loulou !

ECRIRE UN PETIT MOT...

Johanna

Blogueuse lifestyle - Community manager & Rédactrice web

Une fille rêveuse, les pieds sur Terre, la tête dans les nuages... Sur mon blog, je partage mes envies, mes passions, mes inspirations, mes coups de coeur, mes voyages et ma vie de maman à Lyon. Bienvenue sur Mon petit nuage !

Vous êtes ici :

Promos

C’est du passé !

Au jour le jour