Sans titre

Quoi de mieux que d’aller au cinoche un dimanche soir, par un froid hivernal, et quel meilleur film à aller voir que le dernier Tarantino ?

Django Unchained ! Une tuerie ! Dans tous les sens du terme ! ;)

Synopsis

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.
Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…
Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

Django Unchained

Mon avis

Je trouve que c’est un des meilleurs films de Tarantino, le scénario est très bien ficelé et rythmé, les dialogues toujours aussi travaillés, il arrive à manier différents styles, on passe du rire à la gravité d’une scène à l’autre…

J’ai été bluffée encore une fois par le talent incroyable et le jeu d’acteur de Christoph Waltz, qui interprète le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, qui va aider Django à être libre et à retrouver sa femme. C’est le seul blanc qui ne considère pas les noirs comme des sous hommes et qui ne les traite pas comme des animaux. Il m’avait fait trembler de peur dans Inglorious Basterds, le précédent film de Tarantino, où il interprétait un nazi.

Ici, on s’attache à son personnage, puisqu’il est humaniste, cultivé, a des valeurs même s’il tue des (mauvais) gens ! Je trouve que c’est le meilleur acteur du film même si Samuel L. Jackson m’a aussi interpellé dans son jeu de rôle, un noir qui est aussi pire que les blancs envers les noirs ! Il est le majordome esclave de Calvin Candie, le maître d’une plantation dans le Mississipi, Candyland, qui est interprété par Léonardo Di Caprio, une belle enflure sadique et sans coeur !

Django Unchained

Jamie Foxx joue bien aussi même si je n’ai d’yeux que pour le jeu de Christoph Waltz. Il interprète Django (le D est muet ;)), son jeu d’acteur évolue puisqu’on le découvre en esclave au début du film, enchaîné, intimidé par les blancs, la tête baissé, puis grâce à sa rencontre avec le docteur Schultz, monte sur un cheval (une aberration pour les blancs), devient chasseur de primes et dégomme les malfrats avec son mentor. A la fin c’est l’apothéose, il tient tête aux blancs, les remet à leur place… mais je n’en dis pas plus !

Django Unchained

Un western spaghetti où vous retrouverez le fil rouge de tous les films de Tarantino : LA VENGEANCE !
Et toujours une pure B.O !
Contrairement à ce qui a pu se dire, je ne trouve pas que c’est une parodie grotesque de l’esclavage, il n’y a pas de mauvais goût, le film n’est pas malsain. Ce sont plutôt les réalités de l’esclavage qui doivent gêner…
Tarantino a su manier et intégrer habilement l’humour dans un film qui a pour toile de fond un épisode très dramatique et douloureux, faisant partie de l’histoire américaine, mais il l’avait fait aussi dans Inglorious Basterds. Ce n’est pas pour autant qu’il dédramatise la question de l’esclavage tout au long du film. Il ne fait pas l’impasse sur les comportements détestables et inhumains, ni sur les horreurs commises par les blancs.
Je pense qu’il est critiqué car c’est le seul film qui traite de l’Amérique négrière dans un genre aussi détonnant !

Bref, allez le voir et en V.O bien sûr, vous ne verrez pas passer les 180 minutes, c’est une tuerie, un chef-d’oeuvre digne du talent de Quentin Tarantino ! ;)

La bande-annonce