2018 : rétrospective et bilan

2018, c’est du passé !

7 janvier 2019 , In: Lifestyle , With: 2 Comments
0

Je vais essayer de faire une petite rétrospective de l’année 2018, comme je l’avais fait pour 2017, mois par mois. 

L’année 2018 a été vraiment coupée en 2 pour moi, le premier semestre a été très difficile, notamment à cause des problèmes à l’école, Noah a mal vécu sa première année en maternelle et nous aussi.
Violence quasi quotidienne avec un enfant de grande section ayant des troubles psychologiques, qui s’en prenait aussi à mon fils qui venait de rentrer en petite section, un dialogue impossible avec la maîtresse et le même dialogue de sourd avec la directrice… Cette première année à l’école maternelle a été éprouvante et nous avons pris les mesures assez rapidement pour changer notre fils d’école, et qu’il ne fasse pas sa moyenne section dans cette école. 

La seconde partie de l’année s’est mieux déroulée puisqu’il y a eu les vacances d’été et le changement d’école en septembre 2018 pour Noah, qui s’est très bien passée. Pas une seconde, je ne regrette notre choix. 

Durant 2018, j’ai commencé à ralentir et à prendre du temps pour m’occuper de moi, de mon corps et de mon esprit. Je me rends compte que j’ai toujours pris du temps pour les autres, mais très peu pour prendre soin de moi, surtout depuis que je suis maman. J’ai encaissé beaucoup de choses ces dernières années et je me suis laissée peu de répit. En 2018, j’ai eu envie de souffler un peu plus, de ralentir et de m’écouter, mon corps et mon intuition.  

Beaucoup de doutes, de lassitude, de découragement et de fatigue l’année dernière, j’espère que cette année, j’aurais plus d’énergie et de force pour affronter ce qui m’attend… Je sens que cette année, beaucoup de choses vont évoluer et changer.

En 2018, j’ai mis en place un outil pour alléger ma charge mentale (personnelle et professionnelle), à savoir le Bullet Journal, appelé aussi Bujo.
J’ai un esprit très productif en termes de pensées, d’idées, de réflexions, de projets, et cela grouille très souvent jour et nuit, m’empêchant de vivre sereinement au quotidien. Je gère aussi la majorité des tâches ménagères et l’organisation de la vie de famille. C’est un peu moi qui pense à tout, tout le temps.

Certes, le fait d’avoir lancé un Bujo ne change pas le fait que je pense toujours autant mais il m’aide à faire le tri, à optimiser mon organisation, semaine après semaine, mois par mois. Et cela m’a aidé à avoir une vision d’ensemble, une vision de l’année, avec les RDV à prendre, les vacances à organiser,…
J’aurais clairement dû m’équiper de ce carnet quand je suis devenue maman, j’aurais eu l’impression d’un peu plus maîtriser le temps…

Ma charge mentale était plus allégée que les précédentes années, mais on ne peut pas en dire autant sur ma charge émotionnelle.

Janvier

Nous allons passé un week-end dans le Jura, réaliser une de mes envies et faire plaisir à Noah par la même occasion, en faisant notre baptême chien de traîneau.
Malheureusement, ce week-end se finit mal car je suis malade toute la nuit après avoir mangé une raclette…

Février

Noah fête ses 4 ans. On part en Guadeloupe en famille. C’est le premier long voyage en avion de Noah. On refait le plein d’énergie sous le soleil des Antilles ! On avait vraiment envie de rester plus longtemps, jusqu’à la fin de l’hiver en France. Même Noah a mal vécu le retour, un jour il a pleuré et nous a dit qu’il voulait rester en Guadeloupe ! ;)

Mars

Après des premières années difficiles, le fucking four fait son apparition après le terrible two qui avait déjà été épuisant et long…
Assez lassée et découragée, j’espère des jours meilleurs et je cherche (encore et toujours) des solutions pour l’aider et nous aider en tant que parents.
Nous allons voir une psy, qui constate que Noah est un enfant très actif, je me confie sur les années difficiles et son comportement qui peut être extrêmement fatiguant au quotidien. Elle me suggère de travailler sur les émotions avec lui, ce que je fais déjà. 
 Nous ne faisons que 3 séances avec elle, cela apaise un peu les choses car Noah a aussi entendu des choses que je confiais à la psy et a peut-être compris qu’il fallait qu’il me laisse un peu de répit…

Heureusement que l’arrivée du printemps m’apporte de nouvelles énergies, même si je souffre toujours du rhume des foins, qui me laisse complètement K.O !

Avril

Nous partons en amoureux en Sardaigne et nous faisons un petit roadtrip dans le sud de l’île. Hors saison, c’était très calme et il y avait très peu de touristes. Je n’ai pas encore rédigé l’article et j’ai peu publié sur instagram en direct.
Je suis plutôt adepte de l’instant présent et j’aime savourer chaque instant sans être accrochée à mon téléphone. Ce voyage m’a fait beaucoup de bien, j’avais besoin de nature et de calme, d’introspection.

J’ai participé pour la première fois aux yogis du coeur qui a rempli mon coeur et mon corps d’énergie. Une belle et émouvante expérience de solidarité que je souhaite recommencer cette année.

Mai

On retourne à Walibi pour découvrir la nouvelle zone Festival City et Noah est toujours aussi fan de ce parc d’attractions. On s’éclate tous les 3 sur la coccinelle, notre attraction familiale préférée.

Je pars un week-end en Italie avec ma maman, faire du tourisme généalogique dans le Piémont. Un voyage que je lui avais promis il y a quelques années déjà. Après avoir passé quelques jours à Turin, nous partons à Cavour et dans les montagnes près du Monte Viso, sur les traces de nos ancêtres italiens. Ce fut un voyage fort en émotions, un pèlerinage marquant et l’occasion pour moi de reparler italien après tant d’années à ne pas l’avoir pratiqué ! 

Je fête mes 35 ans, que je ressens comme un tournant, je me pose beaucoup de questions sur mes trajectoires personnelles et professionnelles. Le temps passe vite, de plus en plus vite au fur et à mesure des années et je sais l’importance des choix dans le chemin de vie. J’accorde plus d’importance à mon intuition et je sais que certaines choses prendront du temps à se réaliser. Patience et lâcher prise sont de mise.

Juin

Nous passons un week-end en Ardèche dans un camping Yelloh Village. L’occasion d’aller à Vallon Pont d’Arc, où mon homme a sauvé un autre homme de la noyade, avec l’aide d’autres hommes. Un souvenir dont on se rappellera longtemps… Heureusement plus de peur que de mal !

Nous faisons une balade en forêt près de Lyon, sur le sentier de l’Yzeron, pour nous ressourcer dans la nature. Je rêve toujours du plus profond de mon être d’offrir à Noah une vie à la campagne, parce-que j’en ai très envie pour moi depuis longtemps et je sais qu’il en a besoin aussi.

Juillet

Je décide d’arrêter la cigarette pendant les vacances d’été après avoir commencé la lecture du livre d’Allen Carr
Avec mon chéri, on va au théâtre antique de Vienne, voir le concert de Sting et de Francis Cabrel, deux chanteurs que j’aime écouter depuis mon adolescence.

Les épisodes caniculaires sont difficiles à vivre en ville, je ne rêve que d’une chose, m’enfuir à la campagne. 

Je commence à lire le livre La méthode Ikigaï pour trouver ma mission de vie. Un livre de développement personnel très intéressant.

Août

Retour dans les Landes pour les vacances d’été pour refaire le plein d’énergie à l’océan. Noah adore aussi se jeter dans les vagues et a tenté le surf sur la planche de son père !
On va voir des copains à Bordeaux et je m’imagine bien venir vivre ici ou dans les Landes, j’y pense depuis longtemps…

View this post on Instagram

Respire

A post shared by Johanna (@monpetitnuage) on

Septembre

C’est la rentrée de Noah en moyenne section, il a un peu de mal à reprendre le rythme mais tout finira par rentrer dans l’ordre.

On va au Street Food Festival et Noah adore puisqu’il y a de la nourriture et un coin enfant, avec des énormes briques en carton pour faire des constructions, il s’éclate avec les autres enfants. Il m’en a reparlé il y a peu de temps.

View this post on Instagram

Mon petit chou 😍

A post shared by Johanna (@monpetitnuage) on

Je reprends la cigarette et me sens très très nulle. J’ai tenu 1 mois et demi, j’étais pourtant fière de moi mais j’ai craqué et le cercle vicieux s’est de nouveau mis en marche…
A la rentrée, je ne fais plus de krav maga mais je m’inscris au yoga et à la poterie, deux activités plus zen pour moi !
Pour le premier week-end d’automne, nous partons en week-end à Chamonix et ce bol d’air en pleine nature nous fait le plus grand bien à tous les trois. C’est une magnifique région.

Octobre

On repart en amoureux, cette fois-ci à Budapest, une ville que j’ai beaucoup aimé, qui peut aussi bien se visiter en amoureux qu’en famille. 

Novembre

En novembre, la fatigue s’intensifie et c’est une période chargée avant les fêtes de fin d’année. J’essaye de lever le pied, je garde la fille d’une copine et cela me donne envie de pouponner ! 
Noah devient propre la nuit, adieu les couches ! Enfin, après presque 5 ans, je suis libérée, délivrééeeeeee !

Décembre

La course folle des fêtes de fin d’année et la tournée chez les familles m’a épuisée. Cette année, j’avais pensé à un Noël plus minimaliste pour mon fils, force est de constater que les paquets étaient encore nombreux sous le sapin. Mais quel bonheur de voir les enfants heureux de déballer leurs jouets, le matin de Noël, surtout quand ils croient encore au Père Noël.
Noël pour les adultes, je m’en fiche un peu beaucoup à vrai dire, c’est vraiment pour les enfants. 

J’avais dit dans un billet précédent, qu’on ne passerait pas des heures en cuisine, mais c’est plus fort que nous, avec ma mère, on a passé presque toute l’après-midi du 24 en cuisine !
Cette année mes deux grands-mères sont venues manger le jour de Noël, il y avait 4 générations à table de 5 à 85 ans ! :-)
J’étais tellement épuisée que je ne suis pas allée voir tout le monde que j’avais prévu de voir dans le sud-ouest, le soufflé étant retombé dès le 26, je me suis reposée car j’étais vidée.

Best nine 2018 Instagram Mon petit nuage

En 2018, j’ai continué le lâcher prise, l’introspection, le travail sur moi-même, l’amélioration de la gestion des priorités personnelles et professionnelles. Je continue à travailler aussi sur mon impatience, les choses n’avancent pas aussi vite que je le souhaiterais. J’ai également accepté le fait de ne pas pouvoir gérer autant de choses que je le souhaiterais. J’ai pris davantage conscience des choses essentielles et je me recentre autour de celles-ci.

En 2019, je me souhaite de la bienveillance, de l’espoir, de la force, du courage, de l’optimisme, beaucoup de joie et d’amour et la la foi d’un monde meilleur et plus juste. Et d’écouter plus mon coeur que ma tête, j’ai une forte intuition des gens et des choses mais souvent mon mental veut prendre le dessus, résultat, je ne fais pas toujours les bons choix !
Même si j’écoute beaucoup plus mon intuition qu’avant, il me reste des progrès à faire…
Je souhaite continuer de vivre lagom, en trouvant mon équilibre dans mon quotidien et en épurant, ce qui doit être épurer. J’ai d’ailleurs entamé un gros désencombrement de mon intérieur, le plus gros chantier de tri et de rangement reste le garage, encore et toujours ! 

Pour le dernier mot de la fin, je vous souhaite chers lecteurs et lectrices, une très belle année,
qu’elle puisse vous apporter le bonheur et la paix.

2018, c’est du passé !
5 - 2 vote[s]

  1. Répondre

    Je te souhaite plein de bonheur pour toi et ta famille! Bisou

    • Merci Murielle, je te souhaite une très belle et douce année :)

ECRIRE UN PETIT MOT...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bons plans