Les problèmes de digestion de bébé

Les 6 premiers mois de bébé : les problèmes de digestion

2 novembre 2015 , Dans : Kids , Avec : 13 Commentaires
1

Je vous ai déjà parlé de la première année avec bébé qui n’avait pas été facile. Les principales difficultés que j’ai rencontrées au début étaient liées à des problèmes de digestion : des coliques, des diarrhées, des régurgitations et certainement un reflux gastro-oesophagien.

Ces troubles digestifs entraînant des problèmes de sommeil, le quotidien était épuisant pour bébé et moi.
Noah pleurait beaucoup à cause de ses maux de ventre et de son RGO non diagnostiqué. Il pleurait tellement que je ne savais plus s’il avait faim ou mal.

Je ne savais pas que le système digestif immature du bébé allait devenir un de mes principaux soucis durant les premiers mois de vie de Noah.
Je n’étais pas préparée pour faire face à tout cela puisque c’est mon premier bébé et malheureusement, je n’ai pas trouvé de soutien auprès des professionnels de santé, qui ne m’ont ni écoutée ni aidée. Je me suis sentie très seule et démunie.
Angoissée, je culpabilisais car je ne savais pas soulager et apaiser mon bébé, j’étais impuissante.
J’ai donné à Noah du lait maternel seulement pendant 1 semaine, je lui ai ensuite donné du lait infantile. Je parlerai d’ailleurs de l’échec de mon allaitement dans un prochain article.

Coliques et diarrhées

C’est à partir de ses 6 semaines que tout s’est empiré. Il se tordait pendant et après avoir pris son lait et je n’avais pas beaucoup de solutions pour le soulager.
A la maternité, on m’a même dit qu’il n’y avait rien à faire ! On m’apportait une petite couverture chaude que je lui mettais sur le ventre.
Tous les bébés étant différents, il n’y a pas vraiment de solutions universelles, il faut tester pour voir ce qui fonctionne.
Je ne vous parle pas non plus des diarrhées qu’il avait, ses selles étaient explosives, je le changeais très souvent et pendant très longtemps, jusqu’à ce qu’il mange, il ne faisait pas de selles normales… Ça m’a beaucoup inquiétée.

Régurgitations, RGO ou oesophagite ?

Noah buvait trop vite et/ou de façon anarchique son biberon. Il pleurait pour manger, il pleurait pendant qu’il mangeait, il pleurait après avoir mangé, il pleurait quand je le couchais, il pleurait quand je ne le couchais pas. Bref, il pleurait tout le temps et c’était très stressant et épuisant.
Noah a systématiquement eu des régurgitations après son biberon, jusqu’à la diversification alimentaire à l’âge de 5 mois.
Très souvent il en avait aussi 1h à 2h après la tétée.
Nous avions donc un lait épaissi anti-régurgitations mais il continuait quand même à en avoir. Il est arrivé 2 ou 3 fois qu’il vomisse en jet, c’était assez impressionnant…

Intolérance aux protéines de lait de vache

Ma première pédiatre a suspecté une intolérance aux protéines de lait de vache et non une allergie. Très souvent l’intolérance aux PLV est liée à un RGO.
En 4 mois il a eu 3 laits différents. Un lait standard bio que j’avais chois au début, un lait AR conseillé par la pédiatre, à 2 mois un lait à base de protéines de riz anti-régurgitations, à 4 mois on réintroduisait le lait normal AR.
A chaque changement de lait, je faisais une réintroduction progressive.
A l’époque je ne connaissais pas la gamme Aptamil qui propose une gamme de laits spéciaux reflux et digestion délicate.

Le non diagnostic du RGO

C’est en faisant des recherches que j’ai découvert le RGO et l’oesophagite, je retrouvais les symptômes de Noah décrits dans les articles médicaux. Il était évident qu’il avait un problème qui le faisait souffrir mais on ne m’écoutait pas.
Les pédiatres n’ont jamais diagnostiqué un RGO et je n’ai jamais eu le soutien que j’attendais. Quand en sanglots j’implorais de l’aide, la première pédiatre m’a répondu “Un bébé ça pleure ! Sortez avec des copines, allez boire un verre, changez-vous les idées”.
Elle m’a dit que dans le cas d’un RGO, il aurait pleuré la nuit aussi.
10 minutes de consultation à 50€, pour seulement peser, ausculter et vacciner bébé sans proposer de solutions à mes problèmes. Elle m’a seulement proposé du lait à base de protéines de riz, sans lactose ni protéines de lait de vache. Mais il avait toujours des troubles digestifs.
J’ai décidé de changer de pédiatre quand Noah a eu 3 mois.
Les autres pseudo conseils que j’entendais qui ne m’ont pas du tout aidé “Laisse-le pleurer il finira par se calmer”.
Je suis allée également allée à la PMI, une jeune auxiliaire puéricultrice ne m’a pas non plus donné des réponses quand je lui exposais les soucis que je rencontrais.
Je reste persuadée que Noah souffrait d’un RGO, il en existe des plus ou moins sévères, je pense qu’il souffrait d’un RGO modéré car il dormait la nuit.

Jusqu’à 15 mois environ, Noah a souffert d’eczéma. Les diarrhées et les régurgitations ont quant à elles disparu avec la diversification alimentaire.

Comment avez-vous vécu cette période délicate, que ce soit un allaitement au sein ou au biberon ? Est-ce que votre bébé souffrait de problèmes de digestion, de RGO ?
Avez-vous bien été accompagnée et conseillée ?

Partenariat blog

Les 6 premiers mois de bébé : les problèmes de digestion
4.6 5 votes

Partager
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
    • Quantin
    • 4 novembre 2015
    Répondre

    Oh oui on en as des questions les premiers mois de bébé !

    Alors nous pour rester de façon chronologique, je dirai qu’à la mater ça allait, je l’allaitais, bon j’avais très mal malgré sa soi-disant bonne position, donc avec les hormones, la fatigue, j’en pleurais, et lui avait du mal à se rendormir la nuit mais bon normal je pense.
    Mais c’est le jour du départ de la mater que tout as commencé : peut-être la montée de lait donc forte demande de sa part plus le début des coliques ou je ne sais quoi… bref il pleurait non stop et on arrivait pas à partir de la mater, on a réussi en mettant pour la première fois la sucu !!
    Et là je crois que j’ai accumulé toutes les solutions et astuces possibles pour le soulager des soit disant coliques…
    Ostéo, calmosine, julep gommeux, massages, après l’allaitement : le lait épaissi, le biberon anti-coliques…, homéopathie, probiotiques…
    On nous disait ah oui les pleurs du soir, je disais euh non nous c’est toute la journée !!
    Dès qu’il avait mangé il était apaisé et très rapidement se remettait à pleurer, hurler, se tordre…
    Il n’arrivait pas à dormir la journée, que par 10 minutes, il se réveillait toujours en hurlant comme si quelque chose le dérangeait…
    La puéricultrice de la PMI m’a un jour décrit le RGO et ça nous as parlé, en fait on pense qu’il a eu du RGO interne car il avait pas de régurgitations ou très peu, juste après les repas comme beaucoup de bébés.
    Mais jusqu’à ses 1 an il avait des renvois loin des repas genre 3h après un bib. Et même encore je l’entend avoir des renvois ou des rots qui ne sortent pas. Et petit il avait surement ça, ça remontait sans sortir, ça le gêner d’où ses réveils et hurlements… On a donc donné du Gaviscon pendant un temps .
    Nous à l’inverse il était constipé, donc il a bu pas mal d’hépar dans les bibs et l’homéopathie a fonctionné. Petit c’était impressionnant et ça nous as valu quelques séances de hurlement tellement il avait mal à cause de ça je pense. Mais pareil on l’a solutionné qu’après ses 3 mois !!
    Il pleurait surement aussi à cause de la fatigue… quand un bébé de 3 mois dort en cumulé qu’une heure dans la journée ça fait pas bcp, bon à coté de ça il faisait des bonnes nuits, c’est l’avantage il a rapidement fait ses nuits tellement ses journées étaient épuisantes pour lui et nous !
    L’écharpe a pas mal aidé pour le faire dormir plusieurs heures de suite et aussi les balades en poussette l’endormait. D’ailleurs à la maison on le faisait dormir en poussette pour pouvoir le bercer…
    En voiture pendant longtemps on a eu un bébé qui hurlait, et oui stop à l’idée reçue que les bébés dorment en voiture, pas tous ! le notre était comme à la maison donc une fois qu’il avait fait sa sieste habituelle il hurlait de tout son coeur !!
    Je pense qu’on a un bébé sensible à la douleur, encore maintenant les poussées dentaires sont là très souvent je pense : des journées à être grognon, à pleurer pour un rien, avoir du mal à dormir la nuit ou en journée etc…
    Et pareil très peu d’écoute et d’aide autour de nous pourtant on en as cherché. On attendait le RDV mensuel du pédiatre comme le messie, tout ça pour qu’on me sourit quand je dis que l’allaitement c’est pas facile, et que suite à mes explications/questions one me dise très bien continuez comme ça…. du coup on est passé sur un médecin généraliste au bout de quelques mois, plus à l’écoute et bien pour l’homéopathie mais trop à l’ouest côté enfants, je devais tout vérifier donc on vient de changer pour une autre médecin qui sera mieux pour les enfants.. Je fesais venir la puéricultrice aussi, ça m’a beaucoup aidé pour avoir des infos, après libre à nous de décider au final. Donc quand on y connait rien c’est pas simple on attend l’accord de quelqu’un pour changer de lait etc…
    L’allaitement j’aurai aimé tenir plus longtemps surtout que pour coliques et RGO c’est mieux mais sur le moment j’étais épuisée d’avoir un bébé que je ne comprenais pas et qui hurlait et se tordait de douleur. Je lui donnais dès qu’il réclamait et juste après il se remettait à hurler… je sais bien qu’il y a des périodes de croissance, d’ailleurs c’est pas simple ça, à refaire je ferai une réunion sur l’allaitement avant, comme pour le portage à faire aussi et j’hésiterai pas à appeler quelqu’un pour me conseiller…. Et comme autour de nous les générations de nos parents sont pro-biberons et qu’on nous parlait du lait épaissi pour les coliques du coup on a craqué j’ai tenu 1 mois d’allaitement total et 1 mois mixte. Sevrage à 1 mois que j’ai étalé tranquillement pour faire durer jusqu’à ses 2 mois. bon 2 mois au total je me dis c’est pas si mal. Je regrette de pas avoir tiré mon lait à la fin pour en conserver et lui en donner encore plus lgtps, car à la fin arrêt car il s’agaçait car pas le même débit que le sein.
    Mais c’est un bébé qui a toujours bien mangé comme un glouton sur le bibi, on a gardé longtemps les tailles de tétine en dessous son âge tellement il tétait vite … Voilà et quand les coliques étaient finies, le pseudo reflux interne a longtemps continué. donc lait épaissi jusqu’à ses 1 an. On en as testé un AR mais pas concluant car entrainait des selles plus importantes et compliqué de trouver un lait qui va bien sur tous les points….
    Pour certains la diversification aide, nous pas tant que ça.
    En tout cas même après 3 mois on continuait de galérer car bébé qui hurlait pour les siestes…C’est que vers 9-10 mois qu’il avait de plus en plus souvent des endormissements sans pleurs et des siestes plus longues l’aprem ouf !!
    Après rien n’est jamais acquis, tout change ! Il a tjs un moment compliqué dans la journée, il s’affirme, il nous as fait qqes jours de pleurs la nuit, puis on a été fermes et on laissé pleuré tout en allant le voir pour rassurer et ça a marché. En ce moment il se réveille très tot le matin et défois moments compliquées je pense à cause des pré-molaires…. bref on est parents et c’est un métier pas simple !! Bon courage à toutes et tous !

  1. Répondre

    Salut Aurélie, merci pour ton témoignage ! Je vois qu’on a eu les mêmes problèmes avec bébé, les coliques, le RGO et les problèmes de sommeil. C’est assez décourageant pour les jeunes parents de ne pas savoir comment soulager son bébé, surtout que les professionnels de santé ne sont pas très à l’écoute. Alors il faut prendre son mal en patience en gros…
    En tout cas bravo d’avoir réussi à l’allaiter, moi j’ai vite jeté l’éponge !
    Je pense effectivement qu’il y a des sensibilités différentes chez les bébés, les poussées dentaires ne sont pas non plus passées inaperçues chez nous non plus. Quand j’entends des mamans me dire que leur bébé n’a pas souffert et n’a eu aucun symptôme pour la poussée des dents, j’avoue que j’étais assez envieuse ! ;)
    Noah a encore des poussées dentaires et je vois bien que cela le rend fou ! Alors je lui donne du Camilia pour l’apaiser un peu.
    Allez c’est bientôt fini toutes ces galères ! Courage :)

    • vivi
    • 9 décembre 2015
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai eu à peu près le même scénario que vous, à part pour l’allaitement: c’était la seule chose qui calmait mon petit coeur, alors j’ai continué TRES longtemps (je ne précise pas pour ne pas lancer une polémique sur le sujet, j’ai déjà eu droit à suffisamment de remarques…).
    Aucun soutien du côté de la pmi: vous l’ecoutez trop il fait des caprices (culpabilisation de la maman désemparée, bravo!), ni du pediatre: il pleure parce qu’il a sommeil, posez-le dans son lit et il ira mieux (tiens j’y avais pas pensé, depuis 3 semaines, à le mettre au lit), finalement je me suis contentée d’aller chez mon médecin traitant, beaucoup plus à l’écoute et qui a essayé de faire qqch, lui. On a aussi tout essayé, la calmosine aidait un peu, et l’écharpe beaucoup car il ne supportait pas d’être allongé. J’ai passé quelques nuits à dormir assise sur mon lit calée par des coussins avec mon bébé sur moi.
    Et puis un jour, un peu après ses 4 mois, miracle, il a pratiquement arrêté de pleurer! Je précise que je n’avais rien fait de particulier, et qu’il n’était pas encore diversifié. J’ai eu de la chance d’avoir un congé mat de 6 mois pour pouvoir m’occuper de lui pendant cette période difficile. Une nounou n’aurait pas pu lui consacrer tout ce temps.
    Aujourd’hui c’est un petit garçon de 2 ans et demi tout à fait épanoui, et contrairement aux menaces qu’on m’avait faites, très sociable et qui se passe très bien de moi!
    Du moins en journée, le sommeil est encore un peu problématique, mais vu ses débuts, c’est peanuts! ;)

    • Merci Vivi pour ton témoignage. Je vois qu’on a une expérience similaire, heureusement que ça s’arrange. Le problème c’est que personne nous écoute et on est toute seule en galère…
      Je me suis dit la même chose pour la nounou, je l’ai gardé pendant 7 mois car je pensais que personne ne le supporterait mais c’était hard !

    • Lexie
    • 28 janvier 2016
    Répondre

    Je parcours votre blog, et j’ai justement suggéré le RGO sur un autre billet, mais je vois que vous avez posé vous-même ce diagnostic… tout comme moi avec mes filles. Ma grande « chance » c’est que le fils de ma meilleure amie a eu un RGO sévère qui lui a valu une œsophagite à 5 mois. Alors j’étais au courant des symptômes, et lorsque ça a commencé à 4 semaines avec ma fille aînée, j’ai su. J’ai aussi eu la chance que le 1er pédiatre sur lequel je suis tombée en urgence me croit, et prescrive tout de suite un traitement à ma fille. Mais heureusement que le dit traitement est en vente libre à la pharmacie, car son pédiatre habituel, que j’ai choisi pour d’autres raisons, n’a pas voulu poursuivre la prescription car un bébé ça pleure, ça vomi, c’est normal, etc…
    Quelle honte de laisser tant de bébés dans la souffrance, et nous parents si démunis…

    • Alexia, merci pour ton message. Je n’arrive toujours pas à comprendre ces pédiatres qui laissent bébés et mamans en souffrance. C’est quoi leur put*** de problème sérieusement ?! Ils sont sadiques ? Je m’en foutiste ? Manquent d’écoute et d’empathie ? Ou les trois à la fois ?
      C’est exactement ce que j’entendais comme réponse « un bébé, ça pleure, ça régurgite ». « Une maman a le baby blues, c’est normal aussi »… Ils n’écoutent même pas les problèmes qu’on leur expose, parce-que nous, jeunes mamans ignares, nous n’avons pas fait médecine, nous ne savons pas quand bébé souffre ou pas… Eux savent !

    • lili
    • 15 mars 2016
    Répondre

    Bonjour à toutes,
    Je suis une jeune maman d’une adorable petite fille de 2 mois. Ayant la fille de ma soeur qui a fait un très très gros rgo, j etais alerte sur le sujet et quand, à mon tour, mon bébé a montré des signes de régurgitations internes, je vous dit pas l’angoisse ! Car je me suis projettee direct dans la situation de ma nièce. J’ai tellement vu ma soeur galerer et souffrir de se sentir impuissante et pas écoutée que j’ai vraiment eu peur…jusqu a présent, ma fille a qq regurgitations internes mais pas à tous les repas et c est vraiment 2 ou 3 quand ça arrive et qd ça arrive, elle n’a pas mal. Ça lui donne un petit hoquet de qq minutes. Je sais qu’un bébé a des régurgitations, que c est physiologique mais quand on connaît des personnes qui ont vécu cela…on ne peut que s’inquieter en voyant qu’en plus de la souffrance et des désagréments, on ne peut pas compter sur grand monde dans le corps médical pour trouver du réconfort et du soutien…une ABERRATION TOTALE quand on sait à quel point les problèmes chez un bébé peuvent évoluer vite et dégénérer. Je pense que ces personnes là se cachent derrière leurs grands principes appris bien gentillement sur leur banc d’école car ils n’ont pas envie de rentrer dans ces sujets assez complexes et qui touchent de plus en plus de bébés. Pourtant, des traitements sont à leur portée!!! De deux choses l’une :
    – il ne faut pas oublier que ce n est pas dans leur interet de vous donner un traitement au 1er rdv! Quand on pense au nombre de bebe dans ce cas, il est evident que le manque a gagner serait bcp trop important!! Il est tellement plus lucratif de faire payer les gens 3/4/5 cobsultations ou plus plutot qu’ une!!!
    -Nous avons souvent à faire à des pédiatres de la vieille école pour qui le lait de vache est le saint grale et pour qui les pleures de bébé n’ont rien d’inquiétant : « ça leur fait les poumons!!! » Comme certains disent….
    pour avoir cotoyee le problème de prêt pendant 3 ans avec ma nièce, SURTOUT ne lâcher rien!!! IMPOSEZ-VOUS!! il en va de la santé de votre bébé ! Et de la votre aussi également par effet rebond.

    • Bonjour Lili et merci pour ton témoignage. C’est bien que tu étais sensibilisée au problème si ta nièce souffrait de RGO. Moi je ne connaissais pas du tout, personne ne m’en avait parlé et surtout les pédiatres ne m’écoutaient pas quand je leur disais que mon bébé avait des soucis…
      Je suis d’accord avec toi, je ne comprends pas que les médecins s’en fichent à ce point et envoient balader les mamans, qui sont déjà pas dans leur assiette…
      Sauf que quand on ne trouve aucune personne compétente / empathique, on reste seule avec ses problèmes et la maman et le bébé continuent de souffrir… Honnêtement je ne sais pas à qui je m’adresserai aujourd’hui si je revivais cette situation, c’est tellement compliqué de trouver un pédiatre déjà, alors un très bon pédiatre à l’écoute doit être une perle rare.

    • Athénaïs
    • 22 mars 2016
    Répondre

    Bonjour,
    Je m’excuse d’avance mais c’est un bonheur de voir que je n’ai pas été la seule, dépassée par les cris de mon bébé… Mon petit garçon a 6 mois aujourd’hui et c’est un bonheur de le voir rire et se déplacer comme un champion mais les débuts ont été très dur.
    J’ai pu l’allaiter seulement pendant un mois car il ne prenait pas bien le sein (il s’agitait beaucoup, me griffait, il avait aussi le frein de la langue trop court qui n’a était coupé que 3 semaines après sa naissance qui engendre crevasses et aussi mastite… que du bonheur :D)
    Du coup en passe au lait infantile : coliques Il pleurait tout le temps !! On a aussi changé de lait plusieurs fois mais comme il avait aussi un RGO l’adaptation est plus difficile pour leur petit estomac..
    Je dirais que tout ses pleurs se sont atténués à ses 3 mois et ont plus ou moins cessé à 5 mois. Mais j’avoue que je l’ai tellement entendu pleurer et chouiner que maintenant je suis plus sensible au moindre changement d’humeur. Des qu’il est un peu grognon ça me tape vite sur le système… j’ai l’impression de me replonger dans cette période de solitude et de douleurs psychologique.
    Mon petit bout est dynamique et très tonique, il veut donc faire plein de chose mais c’est épuisant pour moi qui aime bien sa petite tranquillité ;) On apprend tellement sur soi et sur notre couple dans ces moments là !! Bon courage à toute celle qui passe par là.

    PS : on a toute eu une personne qui nous a regarder en donnant le biberon et dit : « oooooooh comme il est mignon ; il va s’endormir sur son biberon…. » NOOOOOOOON les enfants avec coliques et RGO ne s’endorme pas sur leur biberoooooon !!! ;)

    • Merci Athénaïs pour votre témoignage. Je ne supportais pas les pleurs non plus mais j’ai été obligée de m’y faire… J’y appris à être patiente, du moins j’essaie ! ;) Bon courage pour la suite !

    • Leglise
    • 29 mars 2016
    Répondre

    Merci à vous les mamans pour vos conseils je vous mon petit 3eme de 7mois à tous les problèmes constipation colloque pleur pendant le biberon après ce réveille la nuit gémit même dans son sommeil avec le sanglot est je vous rassure pas un docteur ou pharmacien m’a aidé donc système d j’ai tout essayé mais c est pas facile de trouver une solution pour le soulager bon courage à vous et à vos petit bout

    • Radia
    • 2 septembre 2016
    Répondre

    Bonjout,
    Je suis maman d’´un petit de 3 mois qui fait que des siestes de 20 mn et se reveille a cause de douleur des fois il pleur des fois non,la nuit aussi il dort pas bien il se tortille pendant son sommeil et pleur et gemi et fini par se reveiller.
    Je l’allaitais depuis la maternité a 2 mois je l’ai passé au mixte avc un lait sans lactose car on pense qu’il est intolerant au lactose mais il a tjr des maux de ventre qui l’empechent de dormir,il regurgite aussi apres le repas ou 2 ou apres.
    Il est en bonne humeur et souriant mais le pauvre n’arrivr pas a dormir il a tjr mal et moi je dors pas et je suis telletemnt deprimé de le voir comme ca sans avoir quelqu’un qui m’aide,j’ai essayé calmosine debridat osteopathe gel polysilane unixum pour le rgo mais rien ne marche,les goutes de lactase aussi pour digirer le lactose las probiotique mais le maix de ventrr sont tjr là, j’espere que cava passer avec le temps car je suis impatiente et je suis tellement deprimé que j’arrive mas a m’occuper de lui et je pleure tous les jours.

    • Bonjour Radia, je ne peux que comprendre ta fatigue et ton désespoir. Je sais que c’est dur quand rien ne marche, on se sent si impuissante…
      Cela commencera à rentrer dans l’ordre quand tu commenceras la diversification alimentaire. Parle-en à ton pédiatre, quelques fois on peut commencer à 4 mois, moi j’ai commencé à 5 mois pour Noah.
      Pour que Noah dorme la journée, je le mettais dans une écharpe contre moi ou dans la poussette il s’endormait aussi. As-tu essayé de lui caler une petite bouillotte chaude sur le ventre ? Tu peux aussi lui sur-élever le matelas au niveau de la tête. Concernant l’osthéopathie, j’avais fait 2 séances, peut-être qu’il en aurait fallu une 3ème ?
      Bon courage Radia, je t’envoie toutes mes pensées et j’espère que ton petit va se porter mieux bientôt. Si tu es à bout, n’hésite pas à trouver une nounou ou une crèche, il faut que tu te remettes d’aplomb et que tu essayes de récupérer.

ECRIRE UN PETIT MOT...

Johanna

Blogueuse lifestyle - Community manager & Rédactrice web

Une fille rêveuse, les pieds sur Terre, la tête dans les nuages... Sur mon blog, je partage mes envies, mes passions, mes inspirations, mes coups de coeur, mes voyages et ma vie de maman à Lyon. Bienvenue sur Mon petit nuage !

Vous êtes ici :

C’est du passé !

Au jour le jour