Enfants trek sapa vietnam

Après notre croisière dans la Baie d’Halong et celle dans la baie de Bai Tu Long, nous sommes revenus à Hanoï pour prendre un train de nuit direction Sapa, qui est située dans les montagnes au nord du Vietnam, non loin de la frontière chinoise.
Perchée à 1500 mètres d’altitude, les autorités coloniales françaises y fondèrent un poste militaire et une mission catholique au tournant du xxe siècle. Une station d’altitude coloniale y fut ensuite active durant près de cinquante ans. On se croirait presque dans une station française avec les bâtiments et l’architecture française mais on se rend compte qu’on est bien au Vietnam quand on aperçoit les tenues traditionnelles colorées des femmes et les champs de rizière à l’horizon !
Nous ne nous sommes pas attardés dans la ville, nous avons fait un rapide tour du marché de Sapa avant de partir en trek dans les montagnes et les rizières en terrasses.

Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaVoyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaVoyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaVoyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de Sapa

Un trek de 3 jours dans les montagnes et les rizières de Sapa à Lao Chai jusqu’a Ban Ho

Nous étions avec un couple d’américains et nos deux jeunes guides vietnamiens âgés de 17 ans, Chi et Silva. Nous avons choisi un trek de 3 jours avec 2 nuits chez l’habitant et avons tenu à le faire avec l’agence de tourisme responsable Sapa O’Chau.

Nous sommes sortis de Sapa et avons fait un ou deux kilomètres avant de nous aventurer dans les chemins de montagne traversant les rizières en terrasses. Le temps était couvert et très nuageux mais heureusement que ça s’est dégagé dans la journée. Les paysages étaient superbes !

Silva, notre guide touristique Hmong de l'agence Sapa O'Chau - Trek Vietnam du nord

Les femmes Hmong (une des ethnies des montagnes) qui rentraient du marché pour retourner chez elles nous ont accompagné sur le chemin et nous ont questionné avec les quelques mots d’anglais qu’elles connaissent : « Where do you from », « What’s your name » et  » How old are you ».

Elles étaient très gentilles et souriantes, nous pensions qu’elles souhaitaient faire un bout de chemin avec nous. Mais après 2 ou 3 kilomètres après le début de notre trek, elles ont sorti leur marchandise, je ne pouvais pas refuser de leur acheter quelque chose, elles étaient trop mignonnes et c’est leur seul gagne-pain alors je leur ai acheté une petite pochette.

Femme Hmong et son bébé rentrant du marché de Sapa - Trek Vietnam du nordFemmes Hmong (Mong ou H'Mong) -à Sapa - Trek Vietnam du nord

Sur le chemin, Chi nous annonce que sa maison et sa famille sont tout proches alors nous lui demandons si nous pouvons passer par chez lui.
Nous avons eu la chance de rencontrer la famille de Chi et de voir sa maison. Il nous a raconté qu’ils avaient perdu leur seul buffle l’hiver dernier, à cause du froid. Le buffle permet de labourer les champs de rizières, c’est très important d’en avoir un sinon il faut tout faire à la main…

Maison de notre guide Chi près de Sapa

Ils vivent dans des conditions sommaires, la maison est faite de bouts de bois et de tôle, son frère et son père réparaient le toit de la maison car il y avait des infiltrations d’eau de pluie.

Ils vivent grâce au riz qu’ils récoltent, possèdent quelques poules et deux cochons qu’ils allaient tuer pour le nouvel an. Il nous a également raconté que le raccordement à l’électricité avait coûté très cher. La maison est une cabane avec le sol en terre battue, mais ils ont la télé !

Trek à Sapa dans le Vietnam du nord

Ça fait tout drôle de voir ces conditions de vie et cette pauvreté, les filles comme leur frère Chi, à l’époque où il allait à l’école, doivent faire des kilomètres dans les champs de rizières pour se rendre à l’école.

La maman de Chi était très belle et souriante, je pense qu’elle est fière que son fils soit guide. C’est le meilleur métier pour un jeune, le rêve de Chi est d’ouvrir une maison d’hôtes pour accueillir les voyageurs.

Lao Chai

Nous avons dormi les deux nuits chez l’habitant. La première nuit nous avons dormi à Lao Chai, chez Mai qui s’est avérée être la cousine de Pen ! Un joli signe de l’univers qui m’a fait sourire, même au Vietnam, le monde est petit !

C’est en discutant que nous nous apercevons que Pen, notre jeune guide durant la croisière dans la Baie d’Halong et dans la baie de Bai Tu Long, originaire de Sapa, est la cousine de notre hôte qui est guide également ! Nous apprenons ensuite que la fondatrice de Sapa O’Chau, Shu, est la soeur de Pen !

Homestay à Lao Chai chez Mai - Trek à Sapa avec Sapa O' Chau

Nous avons préparé un véritable festin que l’on a dégusté avec la fameuse « happy water », l’alcool de riz qui est un peu fort mais qui ne saoule pas vraiment ! Heureusement car le lendemain nous devions repartir pour le deuxième jour de trek !

Ban Ho

Le deuxième jour nous avons dormi dans un autre homestay à Ban Ho, dans une maison plus grande que celle de Mai, qui accueille donc plus de touristes. Nous n’étions pas nombreux heureusement, nous avons encore dégusté un délicieux repas et avons joué aux cartes avec Chi et Silva, toujours avec de l’happy water !

Malheureusement, l’happy water ne nous a pas réchauffé pour la nuit et nous avons eu assez froid. Il faut savoir que les maisons ne sont pas isolées et qu’il y a de gros trous et ouvertures partout. Je ne sais pas comment ils font en plein hiver mais ils doivent être plus résistants que nous car j’étais gelée !

Trek à Sapa au nord du VietnamTrek à Sapa au nord du VietnamTrek à Sapa au nord du Vietnam

Coup de coeur pour le nord du Vietnam

C’est la région que j’ai préféré, la plus authentique de notre voyage au Vietnam, même si à cet endroit que Monsieur Catastrophe a cassé l’appareil photo le 1er jour du trek !

Il a glissé sur un caillou et durant sa glissade, l’appareil photo attaché en bandoulière a cogné sur la paroi des rochers. L’homme n’est pas tombé mais a cassé l’appareil qui n’a plus fonctionné du tout. J’étais vraiment dégoûtée, je prends conscience tout de suite que je ne pourrai pas immortaliser tous les paysages et visages pour la suite de notre voyage au Vietnam… Nous devrons désormais prendre des photos avec l’Iphone… Heureusement que l’appareil était encore sous garantie, nous l’avons fait réparé à notre retour en France. La prochaine fois, je saurai qu’il faut prendre en plus un petit appareil photo numérique !

Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et les rizières aux alentours de Sapa

Mais nous avons fait de belles rencontres, admiré de magnifiques paysages (même si le riz n’avait pas poussé dans les rizières), partagé le quotidien des ethnies en mangeant et en dormant chez eux, traversé des villages, rencontré les enfants,…
J’ai vraiment adoré faire ce trek, c’était magique, je ne traînais pas des pieds pour avancer, je n’ai même pas trop senti les heures journalières de marche ! J’étais entièrement dans le moment présent… et je n’oublierai pas cette belle expérience…

Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de SapaLes enfants vietnamiens des ethnies minoritaires - Voyage au Vietnam : trek dans les montagnes et rizières aux alentours de Sapa

Sapa O’Chau, agence de tourisme responsable à Sapa

Arrivés à Sapa, nous avons cherché l’agence Sapa O’Chau que nous avions repéré sur le Lonely Planet, pour partir en trek de 3 jours dans les rizières et les montagnes. Nous n’avons pas voulu organiser notre trek avec l’agence de tourisme responsable Ethnic Travel, avec laquelle nous étions partis en croisière dans la Baie d’Halong mais nous avons choisi une autre agence de tourisme responsable : Sapa O’Chau.

Celle-ci, grâce à l’argent récolté, finance la construction d’écoles, les fournitures scolaires, les vêtements, les cours d’anglais, les formations des jeunes guides,… d’ailleurs ils recherchent toujours des bénévoles pour des cours d’anglais. Malheureusement, nous ne sommes pas allés à l’école puisque c’était le week-end ! Dommage…

Depuis Hanoï : se rendre à Lao Cai en train puis à Sapa en mini-bus

Le trajet en train de nuit Hanoï – Lao Cai coûte 35 $ par personne pour une couchette. Nous avons dormi en couchettes, les cabines sont assez étroites et comportent 4 couchettes : 2 en haut et 2 en bas. Il est préférable de prendre un train de nuit car le trajet dure près de 8h, cela permet de gagner du temps, voyager en dormant !

Nous étions tellement fatigués que nous avons dormi d’une traite jusqu’à l’arrivée à la gare de Lao Cai. En sortant de la gare, des dizaines de chauffeurs de taxi attendent les clients pour les emmener à Sapa. Il y a une bonne heure de route mais il vaut mieux prendre un mini-bus, le trajet est moins cher, cela coûte 50 000 dongs par personne (2 euros). Prenez un mini-bus qui est déjà bien rempli, vous éviterez d’attendre et prenez un médicament si vous n’êtes pas à l’aise en voiture, les routes en lacets et les falaises en bord de route pourraient vous rendre malade…